L'oiseau qui vendait ses plumes

-- Oh, je donnerai n'importe quoi pour être riche et célèbre !

Si tu fais tienne cette déclaration, alors écoute cette petite histoire.

oiseauplumesIl y avait une fois une belle alouette qui montait dans le ciel plus haut que tous les oiseaux. Son chant était le plus mélodieux qu'on puisse entendre.

Un jour qu'elle volait au-dessus d'un bois, elle voit tout en bas une curieuse petite voiture noire. A chacune des fenêtres pendent des vers de terre. Comme l'alouette aime beaucoup les vers, elle descend pour se rendre compte de ce qui se passe. Elle entend le chauffeur crier : "Qui veut trois magnifiques vers pour deux plumes ?"

-- Je donnerai n'importe quoi pour des vers, surtout pour des gros comme ceux-là !" répond l'alouette, qui s'arrache aussitôt une plume à chaque aile.

Le lendemain, elle recommence, puis le surlendemain, et plusieurs jours encore. Sa passion pour les vers grandit toujours. Mais ses ailes... !

Bientôt elle ne peut plus voler aussi haut que les autres oiseaux. Un jour, elle s'élève tout juste au-dessus des arbres du bois. Le lendemain, elle ne peut plus voler du tout et doit se contenter de sautiller sous les arbres. A force de rester toujours à l'ombre et à l'humidité, elle perd aussi sa voix.

Alors, désespérée, la pauvre alouette imagine un plan pour se tirer de ce mauvais pas. Elle cherche des vers et en fait un tas au bord du chemin. Quand la voiture passe, elle crie :

-- Combien de plumes me donnerez-vous en échange de mes vers ?

-- Mon travail est de vendre des vers pour des plumes et non le contraire, répond le chauffeur.

Alors la folle alouette est morte de désespoir.

"Que profitera-t-il à un homme de gagner le monde entier et de faire la perte de son âme ?" (Marc 8.36)


AVERTISSEMENT : Qui joue avec le feu se brûle (Proverbes 6.27,28).
Le jeune homme, la jeune fille, qui n'écoute pas ce que Dieu dit, est "comme un oiseau qui se précipite dans le piège, sans savoir que sa vie est en danger" (Proverbes 7.23). Pourtant le début en semble agréable, sans risque : des sorties entre copains, pour boire quelques bières, fumer quelques joints. On se sent léger et fort parce qu'on appartient au groupe, un garçon ou une fille qu'on désire... On a bien une conscience qui reproche de temps à autre quelques manquements à la morale : petites fautes, immoralités. Mais la conscience s'endort. Elle est comme un chien de garde qui, à force de voir passer les mêmes personnes, n'aboie plus. Dieu avertit : "Ne vous y trompez pas : de mauvais compagnons ruinent une bonne conduite." (1 Corinthiens 15.33).
Mais le ver est dans le fruit : dans le cœur et les pensées. On commence par lire des livres impurs, par regarder des films impudiques, et l'immoralité devient la norme, quelque chose de naturel, que tout le monde pratique, pourquoi pas moi ? Dieu dit : "Garde ton cœur plus que tout, car ta vie en dépend." (Proverbes 4.23). "Ceux qui pratiquent ces actions impures méritent la mort, ainsi que ceux qui trouvent leur plaisir en ceux qui les commettent." (Romains 1.32).

LES JARDINS DE SI'ON

  Bientôt à Osny

Jardins familiaux– Jardin solidaire–Jardin pédagogique

Cultivant le vivre ensemble en faisant rimer

"fraternité avec biodiversité"

"semences avec espérance" ici

 
 

AFP NATIONALE

logoafpvignette 
 
 
 
Notre Fédération Nationale
 
images-1